div>
Plan Concert.com - Trouver des dates de concert,  cherche groupe
Mardi 11 Août 2020 > 32 plans concerts, 27739 membres, 21911 pages artistes, 17 concerts à venir

William SCHOTTE


William SCHOTTE sur plan concert.com

Contacter  William SCHOTTE
Dernière connexion : 12/12/2014
2104 visites


Dernières news Rss des news de  William SCHOTTE
William SCHOTTE n'a pas entré de news.


reseaux
Ajouter cette page à mon reseau favori
Facebook cette page
Digg
twitter
Stumbleupon
Mixx
linkedIn
BOESCHEPE / France - Nord-Pas-De-Calais
Chanson Française
Lien site : www.info-groupe.com/williamschotte/


URL de sa page :
www.planconcert.com/williamschotte


A propos de William SCHOTTE

A propos de William Schotte

http://www.info-groupe.com/williamschotte/

Tout frais tout chaud et déjà largement salué par les médias voici "Dédicaces", 10 ème album de notre petit camarade, un somptueux 13 titres made in Schotte, accompagné de Sonia Rekis à l'accordéon et aux voix qui signe également quelques titres et non des moindres !
les deux derniers extraits musicaux sur les 5 que nous avons mis à votre disposition - "Chez Nina" et "Rue du Clap en Bas", sont issus de ce nouvel album.

Nous vous proposons quelques liens vidéos vers You Tube où vous retrouverez de larges extraits de ce nouveau spectacle, vous copier collez les liens pour les mettre dans votre navigateur et c'est parti, c'est ici :

Sur le plateau de France 3, live, « Cabot », extrait du dernier album : http://www.youtube.com/watch?v=piGxYDcuX0M

France 3, « ma roulotte » autre morceau live : http://www.youtube.com/watch?v=XDF75TpvdQc

ITW France 3
http://www.youtube.com/watch?v=8TFo552ierI

William Schotte et Sonia Rekis de concert
http://www.youtube.com/watch?v=ELIGLs6rxJY

Allez Toto chante nous ta chanson
http://www.youtube.com/watch?v=IQBhLa2yxYg

Le gars du chud
http://www.youtube.com/watch?v=ZM6fz3PHha4

Firmin ou comment passer du vin rouge de la communauté européenne au violoncelle
http://www.youtube.com/watch?v=IvUBLTMoml4

J'ai fait la musique du film de Danny Boon
http://www.youtube.com/watch?v=vPPF2nyeNXA

Firmin suite et fin
http://www.youtube.com/watch?v=A1dRVcYUQSg

Instrumental Live au Prato de Lille
http://www.youtube.com/watch?v=MuUu9Bef8RE

« Ma Roulotte « live au Prato
http://www.youtube.com/watch?v=yCKKYTV67aw

One Man Schotte
http://www.youtube.com/watch?v=hf99PEzDOKM


Ce qu´en dit la presse...

LIBERATION : « C´est de chanson française qu´il s´agit donc, soutenue par des arrangements un peu jazzy - vibraphone, un peu musique pittoresque, souvent originaux, toujours plein d´allant. » Hélène Hazera

LE MONDE : « Music Hall, cirque, amusement, variétés et humour : le style de l´homme du Nord est un joli mélange. Il y a du swing, des arrangements très bien ficelés. » Véronique Mortaigne

TELERAMA : « Ambiances de cirque, tranches de vie aux couleurs fantaisistes, refrains à boire, mélancolies rieuses ou moins, valses légéres ou rêveuses partagent l´album, enlevé par des musiciens talentueux, éclairé de sonorités originales. » Anne Marie Paquotte

FEU CHORUS : « D´une ragaillardissante originalité...William Schotte passe d´une humeur et d´un humour à l´autre, sans mollir, mais avec une cohérence poétique qu´épouse le grain chaleureux de sa voix » Pascale Bigot

LA VIE : « Des titres poétiques, quelquefois graves ou grinçants, plein d´humour, de hardiesse, dans une bien belle langue. » Claire Moreau

NORD ECLAIR : « Imagination débridée et précision musicale affirmées. Derrière une vraie fausse modestie, le groupe affirme un talent évident. Un brin rock, un zest jazz, un chouia java, c´est sur scène que le groupe s´impose » Cécile Rognon

LE BULLETIN DES ROTATIONS : « Touche à tout de génie, musicien généreux, William Schotte et son groupe nous entraînent dans un univers barjot tout au long de leur album en Jaune et Noir » Jean Do Bernard

L´HUMANITE : « Ces histoires noires, tragi-comiques, fantaisistes, sont le fruit de l´imagination de leur auteur. Il y a en William Schotte une prédisposition à donner chair à l´anecdote. Et ça vit, ça chante, ça rit. William Schotte et Cie le prouve avec élégance et talent ». Maria José Syrach

OUEST FRANCE : « A part çà les oiseaux rares sont vraiment rares. Au rayon bonheur, on peut quand même citer Moon Martin et Willy Deville avec ses poses d´aristo déglingué. On peut aussi ajouter William Schotte le Lillois : Violoncelle à la main, en français dans le texte. Cet étrange personnage raconte et chante drôlement bien et juste. » Jean Théfaine

LIBERATION : « William Schotte, flamand de France, a créé son petit truc à lui, identifiable jusque dans les arrangements : un peu pop, jazz et funk, très bistrot, bien rythmés, avec violoncelle, guitare électrique, vibraphone, etc... Une ambiance résolument nordiste, conviviale et joyeuse, qui envoie des bons baisers d´Italie à ceux qui n´ont pas quitté le froid. Chansons croquis du jeune homme amoureux « de la maman de la jeune fiancée que je dois demain épouser », ou de la maman aux rêves vynils dont la fille réécoute les disques, c´est gentiment fait, avec une voix bien timbrée et souple qui entraîne dans un univers sans façon ».

TELERAMA : «Le potje Vleesch est une spécialité gastronomique de Flandre. Le boucher charcutier préfère de William Schotte, qui pose avec le groupe sur la pochette, rappelle au verso les quatre éléments nécessaires à la confection du plat : porc, veau, poulet, lapin. Pour filer la métaphore gourmand, Schotte annonce en regard les ingrédients qui mijotent dans sa cocotte : pop, rock, jazz et texte. Avec ses acolytes, il y ajoute à foison les fines herbes de l´humour et de l´humeur alerte, le poivre de l´inquiétude devant un monde bouillonnant (Les Récoltes futures), le sel de la solitude des « Vieux Cargots ». Mais le fumet du bonheur, la saveur de la malice partagée l´emportent sur l´amertume. Si l´écriture a parfois un goût de succédané, la sauce prend grâce au swing du groupe qui manifeste en studio la même énergie que sur scène. Ca joue, ça tourne, c´est savoureux et sans façons. Bon appétit ! ».

LIBERATION : « Le « plus flamand des chanteurs hexagonaux » (libération, 1997), compositeur hors du commun, nous invite à plonger dans son univers surréaliste. Tour à tour truculent et mélancolique, William Schotte nous propose des chansons alliant drôlerie, brio, sensualité et émotion, ce qui fait de lui un véritable « poéte halluciné ».
Les instruments acoustiques (violoncelle, accordéon, vibraphone...) utilisés autours de la voix expriment avec légèreté une matière profonde et mystérieuse alors que l´esprit flamand se promène au fil des chansons sur fond de réalisme sublimé : la vie intérieure des plantes grasses, la mort d´une grand-mère, un accident de voiture, une dispute conjugale, la pause-café...L´idée de William Schotte : « apporter un peu d´air frais, de poésie et de réflexion sur notre magnifique et dérisoire condition humaine ». »

TELERAMA : « ...De vrais bonheurs de ballades...Ailleurs, Schotte joue d´une fantaisie frangine d´Higelin, d´un vrai mélange de truculence et de délicatesse qui fait songer à Brassens. »

NOVA MAG : «Doux dingue, indispensable rêveur, poète halluciné, chanteur inclassable. »

LE MONDE : «Dans la mouvance des chanteurs ayant renoués avec l´idée cosmopolite de la chanson hexagonale, de la distanciation et du détachement par la drôlerie ».

ROCKSTYLE : « C´est un peu comme si Souchon partait au carnaval avec Brassens et les Frères Jacques bras dessus, bras dessous...bercés par des par des mots de tous les jours, chaleureux et directs ».

LIBERATION : « Il y a un peu de Brel dans Schotte par la rocaille de la langue, par un allant rude de la voix. Mais l´univers poétique de Schotte, quand il mêle flamand et français, est plus doux dans son amertume que le pathos brelien... »

CHARLIE HEBDO : «Place aux souvenirs intimes, aux évocations universelles, aux valses enivrantes, aux visages des enfants d´ici. Aussi inutile qu´une gaufre à la chantilly et qu´un tour d´autos tamponnantes...Aussi troublant qu´un premier baiser avec la langue. »

Biographie :

Schotte ... le néophyte hésite encore entre le che et le ke !
En regardant la liste des titres au verso de la pochette de son album « le Grand Biscornu », nous avons la réponse. Le titre numéro 5 s´appelle «Quitter la Flandre ». Aucune hésitation, le ke l´emporte : William Schotte est flamand.

Mais encore ...
Né quelque part dans les Flandres maritimes dans la seconde moitié du vingtième siècle et aîné d'une famille modeste, William Schotte devient après des études plus que succinctes suite à un manque d'enthousiasme pour l´école, manoeuvre au chantier naval de Dunkerque, puis Beatnik, puis décide d´apprendre la musique.
Guitariste pop de garage, devient contrebassiste à l´aide de professeurs aguerris (échoue au concours d´entrée du philharmonique de Lille) puis violoncelliste et pianiste.
Aimant depuis toujours la littérature se tourne vers la Chanson.
Compose, écrit, participe à de nombreux groupes de tous styles.
Se lève tous les matins, encore vivant.
Véritable "touche a tout", c'est après avoir composé pour le théâtre et la télévision qu'il se lance dans la chanson : c'est la scène, les tournées et les premiers succès. Il sort "Geel en Swart", "Au roi du Potjevleesh", "Les échos du Westoek", "Le bal des Amours"...tournée de chansons enivrantes dès la première mesure : du jamais entendu. Ses albums sont largement salués par la presse. Richesse de l'univers du "plus flamand des chanteurs hexagonaux", drôlerie, brio, sensualité et émotion sont au rendez-vous et font de William ce "poète halluciné" reconnu qui n´a jamais eu la flemme de mouiller sa chemise pour le violoncelle, les estaminets, la tolérance, l´amour et l´amitié.

Chanson
- A classer dans la catégorie légère et profonde des Sanseverino, Higelin, Muras, T Fersen ... a enregistré 11 albums.
- Participe avec ses diverses formations à de nombreuses émissions sur les radios nationales (France Inter, RTL, Radio France Internationale, France Culture...) et d´autres radios « libres »
- Aligne plusieurs tournées en Pologne, Russie, Ukraine, Suisse, Belgique, France
- Prix Sacem du Printemps de Bourges 1993
- Festival d´Avignon.

Musique instrumentale
- A composé et enregistré un album pour trio post moderne (piano, violoncelle, clarinette) : "Vues d'Oostende" Rococo Rijsel Trio en 1997.
- Participe aux formations ART ZOID, MOEBIUS, MOZAIK....
- Se produit en duo avec le violoniste Franck Cardon pratique la musique improvisée en France et en Belgique.
-Tourne en violoncelle solo ses propres compos...
- Compose pour ARTE la musique de courts métrages divers dont les émissions « Streap Tease mises en scène par Didier Lannoy et quatre courts métrage sur l´histoire du cinéma dans la région Nord Pas de Calais.
- Compose sur ordinateur et enregistre un album sur les musiques mécaniques (textes de Gilles Defacque photos de Cyril Pietton : "Mes musiques mécaniques" en 1997
- Enregistre un nouvel album pour triopost moderne "Snaar" Rococo Rijsel Trio en 2009

Danse
- Compose pour la compagnie « Affaire à suivre », la Cie « Melting Spot » ..
- Accompagne les cours de Jean Gaudin au violoncelle.

Théâtre
Compose et joue pour :
- Le Théâtre de la Licorne (mise en scène Claire Dancoisne)
- Le Ballatum théâtre (Eric Lacascade et Guy Allouchery)
- Le Théatre de l´Araignée (Michel Thomas)
- La Cie « Tant qu´à faire » (Denis Cacheux)
- Science 89 (Michel Valmer)
- La Cie Abaca (Muriel Hunet)
- Le fil et la guinde ((Jean Claude Gireaudon)
- La Cie Dire d´Etoiles (Alain Nempont)
- Le Théâtre du Prato (Gille Defacque) avec qui il joue régulièrement depuis 1980 pour les clowns, les cabarets poétiques, les pièces...
- Le Théâtre de la Chandelle (Dominique Surmais)
- Le CDN de Béthune (Jean Louis Martin Barbaz)
- Théâtre de chambre (Christophe Pirret)
- Maski Théâtre (Serge Tranvouez)
- Théâtre Dire et Lire (Martine Renbold)
- Les fous à réaction (Vincent Dehlin et Olivier Menu)
- Cartoon Sardine (Patrick Ponce, Dominique Sicilia)
- Le Cosmos Kolej de Marseille (Wladyslaw ZNORKO)

Cirque, spectacle pour enfants
- Compose et joue pour le cirque de Compagnie du Son et ses « Chants zazous »
- Compose et joue pour la Compagnie des 1000 et une vies ( marionnettes)
- Compose et joue avec le Prato de Gilles Defacque

Contes
- Ecrit et donne plusieurs spectacles en One man Show

Livres
- Prépare la publication d´un recueil de nouvelles pour 2011.

mais encore ..

A joué en coplateau avec bien des amis : William Scheller, M, Louis Chédid, Allain Leprest, John le Hoocker, Chet Baker, Lenny Escudéro, Gong, Romain Didier, Richard Boringher, Bijou, Marcel et son orchestre, François Corbier, Batlik ...
A joué avec : Zabou, Bonnafé, Jean Paul Farré, Elliot Murphy, Ciryl Robichez, Loll Coxil, Georges Brown...

Actualités
- La sortie de son dernier album « Dédicaces » le 11 ème, le voit sur les routes de la francophonie pour sa tournée de promotion, William au violoncelle et aux guitares est flanqué pour l´occasion de la talentueuse Sonia Rekis à l´accordéon diatonique.
- Se montre aussi en One man Show sur son propre répertoire ou en spectacle « contes musicaux humoristiques ».
- Sort un recueil de nouvelles début 2011.


Comment retrouver William ?

- EN SOLO AVEC "LE ONE MAN SCHOTTE" :

et tjs la presse !

Petit cousin de Raymond Devos, Pierre Desproges et Yannick Jaulin, William Schotte se retrouve seul en scène avec son violoncelle et ses pédales pour nous raconter et chanter des histoires. Des histoires qui ressemblent à des souvenirs et d'autres un peu plus fantastiques.
Les élucubrations Flamandes d´un violoncelliste bègue... Etes-vous prêts pour le grand voyage ?

Avec William Schotte, vous vous laisserez emporter dans un monde inconnu : les Flandres telles que vous ne les avez jamais vues, avec des ours polaires, des phoques qui distribuent le courrier, et plein de coutumes étranges...
Vous trouverez aussi des décors surréalistes : petit extrait : « C´était un vieux canal abandonné...L´eau y était morte depuis longtemps et une répugnante vase épaisse et noirâtre qui sentait fort l´égoût un écoeurant remugle d´une puanteur fétide quasiment à la limite de l´excrémentiel du miasme maléfique la bouchait à moitié. »
Des personnages énigmatiques : un martien VRP, une fée avec des feuilles mortes dans les cheveux, un bébé constipé...
Tout ce joyeux petit monde est mis en scène et en chansons pour un numéro entre rire et émotion, porté par un William Schotte poète et conteur à la fois.

- EN DUO :

Depuis 2007, avec l'accordéoniste talentueuse Sonia Rekis, William réadapte ses compositions pour une version plus instrumentale. William au chant s'accompagne du violoncelle et de la guitare

Petit clin d'oeil à un camarade :

- "CHANTS ZAZOUS" SPECTACLE POUR LES PETITS ET LES MOINS GRANDS :

Installés autour de la piste de cirque, nous assistons à la journée de 2 clowns musiciens qui nous entraînent, par petites saynètes colorées, dans un univers loufoque, tendre et poétique.
Genre : Cirque musical (totalement autonome)
Public : à partir de 18 mois
Fred Gregson (percussions, kazou, papier, sifflet...)
William Schotte (violoncelle, kazou, chants...)
CHANTS ZAZOUS est une Création de la Compagnie du Son : Contact : Fred Gruson au 06 11 24 25 46 ou 03 21 35 60 13

DISCOGRAPHIE

Albums personnels
- "Geel en Swart" William Schotte et Cie en 1994
- "Au roi du Potjevleesh" William Schotte et Cie en 1996
- "Vues d'Oostende" Rococo Rijsel Trio en 1997
- "Mes musiques mécaniques" William Schotte (instrumental) en 1997
- "Les échos du Westoek" William Schotte en 1998
- "Spécial carnaval" William Schotte et Cie en 2000
- "Le grand Biscornu" William Schotte en 2002
- "Le bal des Amours" William Schotte en 2005
- "Snaar" Rococo Rijsel Trio en 2009
- "Dédicaces" William Schotte et Sonia Rekis en 2010

Collaborations
- " Vive les ch'tis " 1988 coffret de 3 albums de 15 titres chacun d'artistes Chanson Nord Pas de calais. William y signe 6 titres ( Wagram)
- "Douce France" en 2005 avec la chanteuse dunkerquoise Marieke
- "Douce folie" en 2005 avec Fred Oscar

ITW

Peut-on dire que vous êtes un touche à tout de la musique ?

William Schotte (WS) : J´ai fait pas mal de choses en effet : à 12 ans j´ai crée un groupe de rock en écoutant les Beatles et les Kinks. Ensuite, je me suis mis à la basse avant d´entreprendre des études de contrebasse, de piano et de violoncelle. J´ai aussi effectué un détour par la musique contemporaine, très conceptuelle. Et j´écris encore pour le théâtre. Entre temps, j´ai parcouru l´Europe et Paris sac au dos. Je faisais la manche en jouant de la guitare. Ca a duré six mois : l´été ça va, mais l´hivers c´est galère. Natif de Rosendael, je suis alors revenu à dunkerque pour travailler aux chantiers navals. J´en retiens la richesse humaine du monde ouvrier des années 70, à une époque où on pouvait claquer la porte d´une entreprise et retrouver du boulot dès le lendemain.
Aujourd´hui, je compose chez moi, au piano, à la guitare et au violoncelle. J´utilise assez peu l´informatique même si ça et là, on en a rajouté dans les derniers albums.

LN : On te compare souvent à Brel, cela te convient - il ?

WS : Disons que physiquement, je ressemble davantage à Jacques Brel qu´à Enrico Macias !
Cette comparaison vient aussi du fait que dans mes chansons, j´aborde des thèmes que Brel évoquait : Le plat pays, la misère sociale, l´alcool, les petites gens, mais aussi les aspects festifs de notre patrimoine. Cependant, je me sens plus proche de Brassens par les textes et l´esprit rebelle. J´aime aussi beaucoup ostendais Arno, un écorché vif qui véhicule aussi cette culture populaire bonne enfant.
Je me sens bien dans les situations inconfortables. A l´école je faisais bien des conneries mais en même temps j´étais chef de classe. Cela m´a toujours amusé d´emm...le monde est de rester inclassable !

LN : La Flandre est très présente dans tes chansons. Est-ce un moyen d´affirmer ton identité ?

WS : Je suis flamand d´origine mais dans ma famille comme dans toutes celle de la région, on trouve des belges, des polonais. Ce métissage est hérité de l´histoire de notre région. Je revendique la culture flamande mais moins qu´avant. Cet étendard est un peu lourd à porter ! Ca fait quinze ans que je suis un « militant du dimanche » qui essaye à son niveau de promouvoir cette culture. J´ai envie de dire qu´aujourd´hui « La bataille du saucisson est gagné ».

LN : Ca veut dire quoi ?

WS : Ca veut que cette bataille pour une meilleure reconnaissance de la Flandre n´est pas à prendre trop au sérieux. En faite, les enjeux étaient surtout commerciaux. Il fallait faire valoir les productions locales, la convivialité des estaminets etc...ce qui est toujours honorable. C´est bien de voir que des centres culturels comme la Maison du Westhoek ce sont ouverts pour défendre la culture locale mais je revendique surtout mon droit a aimer la mer du nord, a aimer un sol, une terre, un climat, la culture du travail bien fait, l´ambiance propre aux gens du nord, même si comme partout nous sommes gagnés par une forme de standardisation : par exemple, je déteste ces chaînes de brasseries toutes identiques. De même, je ne supporte pas ce que j´appelle les « flamanderies », ces enfilades de clichés sur la Flandre présentes parfois dans les chansons et dans les films.

LN : C´est pourtant un moyen de faire connaître la Flandre en dehors de ses frontières, non ?

WS : La culture flamande est facile a exporté. A l´extérieure, les gens un peu cultivé connaissent la Flandre par la musique (Brel) ou la peinture. Cela étant, je ne me suis pas souvent produit en Belgique par exemple. Quelque part, la frontière existe toujours, d´autant que je ne chante pas beaucoup en flamand.

LN : D´où viennent les histoires que tu racontes lors des concerts ?

WS : Elles me viennent aux bistrots. Je pioche dans le patrimoine locale, les légendes et les faits divers et aussi dans mon vécu. Je veux capturer des instants véritables, capter des sensations. En toute modestie, j´aime raconter des choses anodines qui fédèrent les gens et font réfléchir. Cela permet de toucher un très large public. Par exemple, j´ai écrit la valse à Toto, qui parle d´un mauvais chanteur paumé dans un bistrot, en débarquant un jour dans un café vieillot en formica de la banlieue de Béthune. Il y avait là d´anciens ouvriers spécialisés de plus de 50 balais, tous aux chômages. Autant dire qu´ils n´avaient aucun espoir de retrouver du travail alors ils picollaient.... Jouer pour ces gens, c´est leur mettre du baume au coeur l´espace d´un moment. Quand je bossais à Dunkerque, le travail était une religion autant qu´une fierté. S´il l´on ne travaillait pas, on était un raté. De nos jours, la société oublie ces personnages...
On me dit parfois que je ne raconte les histoires de la même façon. Rien n´est improvisé mais en racontant, je m´adapte au public, à la salle, aux circonstances du spectacle. Parfois, j´oublie des passages de mes histoires et je cherche comment retomber sur mes pattes !

LN : Ton album « Le grand Biscornu » te vas bien...

WS : Disons que j´aime la caricature et l´outrance, à l´image du grand biscornu et des personnages des tableaux de Jérôme Bosch. J´aime le côté absurde des choses. En cela, j´ai une idole en la personne de Raymond Devos qui le manie a merveille. Mon costume de scène symbolise cet état d´esprit. Ces une référence au cirque et à l´esprit de fête flamand. Ce qu´il y a de fantastique avec un album c´est qu´il voyage sans vous comme une lettre qu´on envoie. C´est comme la radio : je me souviens d´un copain qui a tout plaqué pour partir en afrique. Un jour, j´étais interviewé sur Radio France Internationale et j´évoquais les estaminets, la Flandre...Il m´a écouté et m´a dis avoir pleuré sur son poste. C´est Fantastique, non ?!
Dans le fond, j´ai un côté retour aux sources, un côté « bio ». J´aime les bonnes choses. Je suis un gourmand !

Monsieur William, un dernier, pour la route ..

D´où venez vous ?

Je suis né dans un baraquement en bois, logement provisoire de l´après guerre. Nous vivions à douze dans quatre pièces sans l´eau courante. Il se trouvait dans une cours intérieure d´un château et chaque jour il y avait des gros chevaux qui passaient en tirant des charrettes, c´était partout des jardins, il n´y avait pas de voitures, c´était le paradis.

Comment envisagiez-vous votre avenir lorsque vous étiez jeune ?

Je voulus d´abord être explorateur puis militaire et cela jusqu´à l´âge de 18 ans.

Comment en êtes vous arrivé à la musique ?

Par la radio.

Dans votre biographie, vous dites avoir été beatnik pendant un temps, puis guitariste pop de garage, qu´est ce que ça signifie ?

« Beatnik » signifiait pour moi poète vagabond à la recherche d´un monde nouveau. Le guitariste pop est sédentaire, j´ai donc choisi la musique au voyage.

Dans cette même bio, tu avoue avoir échoué au concours de fil harmonique de Lille, pourquoi cette précision ?

Simplement coquetterie.

Tu dis te lever « tous les matins encore vivant »

C´est la stricte vérité.

Ses Projets

La plupart de tes textes et chansons parlent des Flandres Maritimes, c´est une envie particulière ou est-ce que tu es très imprégné de cette culture ? Tu ne ressens pas l´envie de parler d´autres choses ?

Je suis flamand et toujours à la recherche des profondeurs et des légèretés de cet état. Quand je parle de la Flandre, je suis toujours dans un but universel.

Tu es engagé sur beaucoup de projets différents : cinéma, théâtre, musique, danse...cela peut sembler éparpillé... pourquoi ce choix ?

Je suis curieux et artiste de deuxième division, je dois donc travailler beaucoup pour gagner mon pain.

Y a t il des rencontres artistiques qui t´on marqué plus particulièrement ?
Le théâtre, son répertoire, ses comédiens, ses metteurs en scènes....

Y a t il des influences artistiques avouées ? Musicales ? Littéraires ?

La liste est longue. Je suis gourmand et curieux. Disons en vrac : Baudelaire, Les Beatles, Brel, Ferré, Bach, Stravinsky, Mozart, Proust, Jean Ray, Maupassant, Modiano, Châteaubriant, Danny Brillant, Zappa.......

As-tu des choses que tu n´as jamais faites ? Un rêve ?

J´aurais aimé faire de la chute libre.

A l´inverse, y-a-t-il des projets inabouti ? Des projets que tu regrettes de n´avoir pu monter ?

Dans mes projets inaboutis, ce trouve un vieux conte flamand que j´ai mis en musique mais qui est toujours en attente de sponsors pour voir le jour.

Comment vis-tu ta vie d´artiste aujourd´hui ?

Je me lève tous les matins en disant « Ah ! Oui, j´ai encore ça a finir ! »

Le One Man Schotte

Comment t´es venu l´idée du « One Man Schotte » ?

L´idée du « One Man Schotte » m´est venue un jour où je me suis rendu compte que je ne pouvais pas raconter toutes mes histoires dans le seul contexte d´un concert chanson. Développé l´aspect fantastique nécessitait également un contexte différent, plus conteurs, plus littéraires.

Pour le « One Man Schotte » tu es seul en scène, on sent aussi que c´est un spectacle très personnel, ça n´a pas était trop dure de franchir le cap ?

Etre seul en scène c´est évidement du « sans filet », ton seul partenaire c´est le public, il faut aimé se montrer.

Quelle est la part de vécus dans tes histoires ?

Je pense que ma vie personnelle n´est pas passionnante. La manière dont je la raconte, l´endroit où je place la loupe grossissante peut l´être éventuellement.

Ce spectacle reçoit-il un accueil chaleureux dans les autres régions de la France et à l´étranger ?

Ailleurs, les gens me regardent comme quelque chose d´exotique ce qui est le propre de toutes choses artistiques. Un soir j´ai joué, raconté, devant un public exclusivement composé d´Africains. Au moment de monter sur scène j´étais certain que j´allais me ramasser un bide et bien ce fut l´inverse. Plus tard quand je parlais avec des spectateurs de cette soirée ils me dirent que pour eux j´étais comme un griot de chez eux. Je suis un griot des Flandres...

Contact scène et médias : compagnieaece@live.fr 06 11 37 29 42


Commentaires



Concerts à venir


William SCHOTTE n'a pas de concert à venir.


Concerts passés


- 13/07/2011 - 21h00 - - Le Gamounet - Saint-Bonnet près Riom - France - Auvergne
Plus d'infos sur le concert

- 25/06/2011 - - - Festival Caravan, Chapiteau Extérieur - Péruwelz - Belgique - Région Wallone
Plus d'infos sur le concert

- 19/06/2011 - 14h30 - - Parc Mosaic - Houplin Ancoisne - France - Nord-Pas-De-Calais
Plus d'infos sur le concert

- 22/05/2011 - 17h00 - - Salle Dumont - MARLY - France - Nord-Pas-De-Calais
Plus d'infos sur le concert

- 01/05/2011 - 17h00 - - CHAPELLE DE L'ORPHELINAT - MONTREUIL sur MER - France - Nord-Pas-De-Calais
Plus d'infos sur le concert

- 23/04/2011 - 20h30 - 13 EUR plein tarif / 9 EUR tarif réduit - Espace Christian Dente - Paris M° Père Lachaise - France - Ile-De-France
Plus d'infos sur le concert

- 22/04/2011 - 20h30 - 13 EUR plein tarif / 9 EUR tarif réduit - Espace Christian Dente - Paris M° Père Lachaise - France - Ile-De-France
Plus d'infos sur le concert

- 06/04/2011 - 19h00 - - Résidence Universitaire Mousseron - AULNOY-LEZ-VALENCIENNES - France - Nord-Pas-De-Calais
Plus d'infos sur le concert

- 26/03/2011 - 21h00 - 8/10 euros - Le Bacardi - Callac - France - Bretagne
Plus d'infos sur le concert

- 25/03/2011 - 21h00 - - LA GODINETTE - ROMAZY - France - Bretagne
Plus d'infos sur le concert

- 19/03/2011 - 21h30 - 6 euros - Au GARAGE CAFE - CAMBRAI - France - Nord-Pas-De-Calais
Plus d'infos sur le concert

- 18/03/2011 - 20h30 - Payant - ESPACE MANUREVA - Charleville-Mézières - France - Champagne-Ardenne
Plus d'infos sur le concert

- 16/03/2011 - 17h00 - - Centre Mahaut-d'Artois - DAINVILLE - France - Nord-Pas-De-Calais
Plus d'infos sur le concert

- 16/03/2011 - 17h00 - - Centre Mahaut-d'Artois locaux des Archives anciennes et modernes - DAINVILLE - France - Nord-Pas-De-Calais
Plus d'infos sur le concert

- 12/03/2011 - 20h30 - - Salle Marianne - Villeneuve d´Ascq - France - Nord-Pas-De-Calais
Plus d'infos sur le concert

- 26/02/2011 - 19h30 - Prix : Adultes : 10 EUR Enfants : 5 EUR. (-12ans) - La Ferme des Hirondelles - FRETIN - France - Nord-Pas-De-Calais
Plus d'infos sur le concert









 
Écrire à l'envers sur facebook