annonces musiciens plan concert cherche groupes pour concerts, agenda musical, cherche concerts

Annonces musiciens et groupes de musique,
Cherche groupes pour concerts

google +1
PLAN CONCERT
google +1
recherche sur plan concert .com
Installez la Toolbar de planconcert
agenda concert
webradio plan concert
Mardi 24 Avril 2018 > 63 plans concerts, 26985 membres, 21425 pages artistes, 100 concerts à venir
agenda musique


Chroniques 1er EP des Cute Kitten Eaters "doubleplusgood is slavery"

Chronique de Vx69 (Chanteur de Punish Yourself, Cheerleader69, 1969 was fine!...)
http://www.axcesscode.com.

Ayant eu la chance de les voir en live (au Mondo Bizarro, lieu culte s’il en est), j’avais pu constater de visu - et c’est encore la meilleure façon de le découvrir - que CKE ont du potentiel. Musiciens solides, chanteuse tout aussi solide – je réserve le « charismatique » pour plus tard -, un son pas encore maîtrisé mais largement au dessus de la moyenne des groupes à ce stade de leur existence, compos très honorables… Du potentiel, oui, à défaut de l’étincelle de la folie. Vous trouvez que je suis un public trop facile ? C’est juste que j’ai vu des dizaines de groupes démarrer, et que la plupart étaient bien loin de ce qu’ils allaient devenir… Bref, en les voyant, j’ai parié sur CKE. L’écoute de ce premier CD – démo, aurait-on dit dans le temps – ne m’a pas fait changer d’avis, et m’a même conforté dans l’idée que le groupe, au-delà de son état actuel, promet beaucoup. Je passe sur le son, on sent le manque de moyens (notamment pour la batterie et la basse, parents pauvres de ce mix) et je ne vais certainement pas leur reprocher, pour aller à l’essentiel : là où Eosine , en live, m’avait plus frappé par son énergie que par sa personnalité vocale, sur cd j’ai été sérieusement bluffé. Non pas que sa voix soit « exceptionnelle », techniquement ; mais la puissance est là, et surtout un sens de la dramatisation mélodique qui rappellera aux vieillards comme moi les bons moments d’une certaine Siouxsie Sioux… Oui, Siouxsie, vous avez bien lu, même si la musique de CKE se rapproche plus de Faith No More que des Banshees. Il y a dans la voix d'Eosine tous les germes pour nous donner une grande performeuse, sensation renforcée par des arrangements vocaux et des doublages malins, qui m’ont – toutes proportions gardées – rappelé les excellents Sleeping Dogs Wake. C’est donc avec plaisir que s’enfilent les cinq morceaux, entre indus-rock à tendance crossover nineties et heavy goth ; même un titre en français (heureusement doté d’un refrain très accrocheur) ne casse pas le rythme… les arrangements électroniques sont discrets mais bien sentis, les rythmiques font sentir qu’avec un gros son elles iraient jouer sur le même terrain que le Killing Joke de Night Time, les guitares ont du grain sans jamais envahir le paysage sonore… CKE est un groupe à la croisée des chemins, qui doit certes continuer à battre le fer mais a toutes les cartes en main pour aller loin. Prenez la peine de les écouter, et surtout d’aller les soutenir en concert : avec Systr, un des groupes les plus prometteurs de la nouvelle scène rock-indus française.


Chronique de Clara Dalle (Candy Flesh)
http://rebelgirldiary.blogspot.com/2010/02/mes-decouvertes-cute-kitten-eaters.html

Encore une belle découverte avec cet étonnant groupe rennais qui joue un rock indus, raffiné et cultivé, à la fois organique et métallique, qui vient de publier un premier Ep plus que prometteur intitulé "Doubleplusgood is Slavery". Très influencé par le son et l'univers de Nine In Nails, le quatuor ne se résume pourtant pas à cette simple comparaison. Les quatre titres de l'Ep se révèlent bien plus riches que prévu (j'avais d'abord été scotché par le premier titre publié sur leur page myspace "Unleashed", sorte de brûlot indus/ grunge dans lequel Eosine chante comme Kat Bjelland des Babes In Toyland, je ne pouvais donc qu'adhérer!), Cute Kitten Eaters élargie donc ses frontières et la voix élégante et inquiétante d'Eosine prend de l'ampleur, sur le très beau "Slave", on croirait même entendre l'impériale Siouxie (sans ses Banshees), ou un penchant féminin de Ian Curtis, la rage en plus. Tout au long des 5 titres de l'Ep, la voix d'Eosine, tour à tour prêtresse, maîtresse et amante sensuelle impose son phrasé original, sa poésie mélancolique et sa rage viscérale et organique à ses quatres musiciens post gothique à la froideur métallique façon Trent Reznor. "Monkey on a High Wire", mélange efficacement le son indus, presque gothique (côté Sister of Mercy) avec des sonorités plus éléctro à la Chemical Brothers. Puis, dans un groove lent et obsédant parfaitement exécuté par une session rythmique vraiment efficace à la Tool, "Noctuelles", seul titre chanté en français, s'immisce dans votre cerveau pour ne plus en sortir comme une sorte de comptine nocturne, lugubre et entêtante. Enfin, sur "Winston", morceau post punk industriel, Eosine s'envole vers d'autres horizons (très "Bjorkiens") et les Cute Kitten Eaters nous laissent sans voix devant une telle maturité dans le son et dans les compositions, inspirés et inspirantes. Servi par des guitares acérées, à la fois lumineuses et glaciales, et une session rythmique très efficace qui penche, avec beaucoup de classe et de finesse, du côté de l'électronique anglais des Chemical Brothers ou de Prodigy, le son de Cute Kitten Eaters, à la production soignée et impeccable, nous donne envie d'en entendre beaucoup plus. Sur scène, je ne doute pas que le groupe doit faire ressortir son énergie grunge sous-jacente, et la flamboyante Eosine doit vous laisser sans voix plus d'une fois. Groupe totalement à part dans le paysage actuel tant par l'orginalité de ses morceaux que de l'univers sombre et habité qui s'en dégage ,Cute Kitten Eaters mérite vraiment que l'on s'attarde sur "Doubleplusgood is Slavery" et je n'ajouterai qu'une chose: vivement l'album!


Chronique « des filles et des riffs »
http://www.desfillesetdesriffs.fr/cute_kitten_eaters___doubleplusgood_4080.htm

Ce jeune groupe en provenance de Rennes nous livre ici son premier EP d'un metal indus aux multiples influences...
Unleashed démarre le cd sur des riffs incisifs qui, allez savoir pourquoi, me font penser au groupe hongrois Dharma, tandis qu'Eosine pose sa voix tantôt saturée, tantôt plus stylée punk/grunge. Le morceau sombre et torturé est bien représentatif de la musique de Cute Kitten Eaters, naviguant entre rage et passage plus atmo. Slave est dans le même lignée avec toutefois des aspects plus groovy, et des passages plus aériens.
Monkey on a hight wire est sans doute le titre plus industriel de cet EP, à mi-chemin entre l'electro et le gothic avec toujours un certain groove et la voix d'Eosine encore plus rageuse.
Noctuelles est le seul titre chanté en français mais aussi la chanson la plus calme... le résultat est assez étrange et déroutant et a un petit coté années 80 pas déplaisant.
Winston quant à lui, propose un punk rock survitaminé sur fond de batterie martiale et massive.
Cute Kitten Eaters, c'est donc un mélange de sonorités modernes indus et metal et d'influences plus années 80 et 90, entre batcave et grunge. Un univers sombre et torturé ô combien personnel, emmené par une charmante demoiselle au style versatile...
A découvrir !
NOTE : 15/20


Chronique « french-metal »
http://www.french-metal.com/chroniques/cutekitteneaters.html

Etant fan d'électro-métal, indus, EBM et autres, je déplore toujours le manque de groupes dans ces créneaux en France. Même si une nouvelle vague existe avec des groupes tels que Wùurm, Porn, Herrshaft ou encore Sidilarsen, les groupes optant pour ce créneau restent marginaux comparé au death ou black métal. Voici donc venu e la Bretagne Cute Kitten esters. Surfant dans un registre proche de Moth Complex, à savoir machines, rythmes tantôt lourds, tantôt aériens, agrémentés d'une voix féminine. Alternant entre des morceaux rapides et d'autres plus mid tempo dans lesquelles les machines sont bien mises en avant mais essentiellement utilisées pour enfoncer l'impact des passages plus lourds ou de créer des ambiances. A l'instar de nombreux groupes du style qui jouent sur la propreté extrême du son, Cute Kitten Eaters propose un son plus confus. Attention car cela ne dessert en rien leur musique mais leur apporte une ambiance plus assourdissante tout en accentuant le côté rageur et anarchique des titres. Le chant féminin se veut parfois puissant et teinté de saturation, tantôt plus calme voire même parfois hypnotique sur certains passages ("Noctuelles"). Les 5 titres s'enchaînent afin de réellement former un ensemble cohérent agrémenté d'un visuel sobre mais agréable et travaillé. Nous voici en présence d'un groupe fort sympathique qui, malgré ses influences marquées possède déjà sa personnalité propre. Un bon premier EP qui devrait conditionner la suite de notre combo breton.
Humphrey Mars 2010



Posté le 30/06/2010 par Cute Kitten Eaters
Cute Kitten Eaters

Cute Kitten Eaters
pub
plan concert
reseaux
Ajouter cette page à mon reseau favori
Facebook cette page
Digg
myspace
twitter
Stumbleupon
Mixx
linkedIn

 
Annuaire pro de la musique 
codes promo et coupons de rédution
Hit-Parade des sites francophones Écrire à l'envers sur facebook  
   

Retrouvez les plans concerts en temps réel sur Facebook...

Inscription